Quand faut-il remplacer les feux arrière ?

feux arrière

Une voiture contemporaine présente divers éclairages appelés feux. Les types de feux se distinguent selon leurs emplacements à la surface du véhicule. Il est important de veiller à les contrôler fréquemment ainsi qu’avec une grande minutie. Leur fonctionnement de manière correcte assure la sécurité de tous les usagers de la route.

Les types de feux présents au niveau d’un véhicule

Les éclairages d’un véhicule sont nombreux. En effet, à l’avant comme à l’arrière, une voiture comporte des feux. Les feux arrière sont indispensables autant pour le conducteur d’un véhicule que pour les autres individus empruntant la chaussée. Certains sont obligatoires et certains sont facultatifs. Les véhicules les plus sophistiqués présentent tous les feux facultatifs. Mais de manière générale, les feux obligatoires sont les seuls présents sur les modèles les plus simples et les plus répandus.

Les feux obligatoires situés à l’arrière d’un véhicule sont quasiment tous rouges ou orangés et non éblouissants. Il y a les feux de position arrière, les feux de stop et les feux de brouillard qui sont rouges et non éblouissants. Les clignotants sont orangés. L’éclairage de plaque arrière est une lumière jaune ou blanche et les catadioptres sont réfléchissants. Pour de plus amples informations, il serait judicieux de consulter le site reparcar.fr. En ce qui concerne les feux avant, ils émettent tous une lumière jaune ou blanche. Les clignotants et les catadioptres avant sont semblables à ceux situés en arrière.

Les propriétés et les fonctions des feux situés à l’arrière d’un véhicule

Chaque feu arrière d’un véhicule a sa propre importance. L’éclairage d’une voiture peut servir à l’identifier. En effet, parmi les feux arrière obligatoires, il y a l’éclairage de la plaque arrière. La plaque d’immatriculation est l’élément permettant de discerner les nombreuses voitures circulantes. Ainsi, la plaque arrière se doit d’être visible la nuit. La lumière est généralement de couleur jaune ou blanche. Cette couleur est choisie dans le but de pouvoir lire la plaque pour une distance minimale de 20 mètres selon la législation française.

À côté de l’identification, les feux arrière permettent également la sécurité routière. Pour cette fonction, les feux sont généralement non éblouissants. Les clignotants, par exemple, indiquent la direction que doit prendre un véhicule au niveau d’un tournant ou d’un carrefour. Les feux de position et les feux de brouillard présents à l’arrière du véhicule vont, eux, avoir pour vocation de rendre la voiture visible par les usagers de la route. De ce fait, ces feux sont nécessaires pour éviter aux voitures de s’entrechoquer dans le brouillard ou dans l’obscurité. Les feux de stop, quant à eux, indiquent à un conducteur l’arrêt du véhicule se trouvant en face de lui.

La nécessité du remplacement des feux arrière

Les feux arrière étant d’une grande importance, il est nécessaire d’effectuer une vérification régulière de ces derniers. Ils n’ont pas de date d’expiration fixe. Cependant, il est important de les changer aux premiers dysfonctionnements notables. Ces derniers peuvent être un fonctionnement intermittent de la lampe ou encore une cessation complète de l’éclairage. Dans ces cas, le remplacement doit s’effectuer impérativement. Cette mesure est prise dans l’optique d’éviter les accidents de la circulation terrestre.

Un remplacement est également nécessaire après une détérioration des feux arrière à la suite d’un accident de la route. En effet, à la suite d’un choc arrière portant atteinte à n’importe lequel des feux, il est nécessaire d’effectuer tous les contrôles très soigneusement. Après tous les constats, il faudra procéder à la substitution des feux défectueux par des feux intacts. Il serait donc judicieux de faire appel à des professionnels à chaque impact. Les feux arrière doivent en tout temps être intact et parfaitement fonctionnels pour, justement, éloigner les risques.

Les effets du défaut de fonctionnement des feux arrière

De nombreuses conséquences naissent des défaillances non résolues des feux arrière. Le Code de la route français sanctionne tout mauvais fonctionnement des feux arrière. Les répressions sont généralement des amendes. Ces dernières sont souvent des contraventions de troisième classe. Parfois, lesdites contraventions sont accompagnées de l’immobilisation du véhicule. La non-conformité de la condition d’un véhicule aux dispositions du Code de la route entraine donc des pénalités. Ces pénalités sont faites pour sensibiliser la population à effectuer des contrôles réguliers du véhicule.

Mise à part les sanctions pénales, des conséquences plus graves peuvent résulter du non-fonctionnement des feux arrière. En effet, sans éclairage à l’arrière d’un véhicule, il serait impossible de l’apercevoir dans l’obscurité. Le mauvais état des feux de stop, par exemple, peut provoquer un accident. Le véhicule à l’arrière, dans ce cas, ne s’arrêtera pas à temps. Une collision peut donc arriver. Les dommages peuvent ne pas juste être matériels. Très souvent, les atteintes sont physiques. Il convient donc d’être prudent et de s’assurer que les éclairages sont parfaitement fonctionnels. C’est en ce sens que l’état des feux arrière doit être fréquemment vérifié.

 

Faire sa carte grise directement en ligne
Conseils pour bien choisir ses chaussettes pour pneus neige